Un peu d’histoire

planSituée dans la province du Labourd, Arbonne a un relief vallonné. Les terres de la commune sont arrosées par l’Uhabia, petit fleuve côtier qui se jette dans l’océan à Bidart, et par ses affluents, le Zirikolatzeko, l’Alhorgako, l’Alotz, le Pemartiko .
Les communes limitrophes sont: Bidart au nord-ouest, Biarritz au Nord, Arcangues à l’est, Ahetze au sud-ouest, Saint Pée sur Nivelle au Sud.
Le toponyme Arbonne apparaît sous les formes Narbona (1186, cartulaire de Bayonne) et Narbone (1349).
La loi du 4 mars 1790, qui détermina un nouveau paysage administratif de la France en créant des départements et des districts, décida de la naissance du département des Basses-Pyrénées en réunissant le Béarn, les terres gasconnes de Bayonne et de Bidache, et les trois provinces basques françaises (la Soule, la Basse-Navarre et le Labourd). Pour ces dernières, trois districts furent créés : Mauléon, Saint-Palais et Ustaritz, qui remplaça le baillage du Labourd.

Par abus de pouvoir des dirigeants locaux, le siège d’Ustaritz fut transféré presque immédiatement à Bayonne. Son Directoire incita un grand nombre de municipalités à adopter de nouveaux noms conformes à l’esprit de la Révolution.

Ainsi Arbonne uni à Arcangues et bassussary s’appela Constante du 6 pluviose an II (25 janvier 1794) au 25 ventose an III (15 mars 1795), Ustaritz devint Marat-sur-Nive, Itxassou Union, Saint-Étienne-de-Baïgorry Thermopyles, Saint-Palais Mont-Bidouze, Saint-Jean-Pied-de-Port Nive-Franche, Louhossoa Montagne-sur-Nive, Saint-Jean-de-Luz Chauvin-Dragon, Ainhoa Mendiarte et Souraïde Mendialde.

Les terres sont excellentes pour l’agriculture qui a été très longtemps la seule activité économique, avec le traditionnel artisanat.
Jusqu’au début du 20ème siècle, les ressources essentielles étaient : le blé, le maïs, la vigne et le verger. On totalisait plusieurs dizaines d’hectares de vergers, ils ont pratiquement disparu, comme la vigne et le blé.
L’aspect rural de l’ensemble a été conservé malgré la croissance spectaculaire de la population permanente dans les années 80 et entre 2004 et 2006.

1 Response

Trackbacks

  1. Histoire et patrimoine d’Arbonne (Pyrénées-Atlantiques) » Annuaire Histoire - Communiqués