Après le frelon, le « tigre »

img_moustique_tigre_EIDAtlantiqueLe moustique  Aedes albopictus  est un moustique d’origine tropicale, également appelé « moustique tigre » en raison des zébrures qui parcourent son corps effilé. Il est de petite taille, environ 5mm. Son expansion est mondiale, favorisée par le développement des transports internationaux.

Ce moustique peut, dans certaines conditions très particulières*, être vecteur des virus du chikungunya ou de la dengue. Jusqu’à présent, aucun cas autochtone (c’est-à-dire non importé d’une zone d’endémie) n’a été signalé en Aquitaine. Mais il faut rester vigilant.

 

Vous pensez avoir observé un moustique tigre ?

Rendez-vous sur le site www.signalement-moustique.fr où un questionnaire vous permettra de savoir rapidement s’il s’agit d’un moustique tigre.

Attention, tout ce qui vole n’est pas moustique et tout moustique n’est pas un moustique tigre !

 

Des gestes simples pour éviter sa prolifération :

Éliminer les endroits où l’eau peut stagner : coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, encombrants, vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées des gouttières…,

Couvrir les réservoirs d’eau (bidons d’eau, citernes, bassins) avec un voile ou un simple tissu, ainsi que les piscines hors d’usage.

 

Où puis-je trouver des informations sur le moustique tigre ?

Sur le site Internet de l’ARS Aquitaine : www.ars.aquitaine.sante.fr  

Rubrique Votre santé / Environnement et santé / Moustique tigre Aedes albopictus

 

 VRAI OU FAUX ?

Le moustique tigre est identique aux autres moustiques.

> FAUX !

Le moustique tigre est de petite taille, environ 5mm. Il est reconnaissable par sa silhouette noire et ses rayures blanches sur l’abdomen et les pattes.

 

 

Tous les moustiques tigres sont porteurs de la dengue et du chikungunya.

> FAUX !

Le moustique tigre n’est pas, en lui-même, porteur du virus de la dengue ou du chikungunya. Il ne peut le transmettre que s’il a piqué, au préalable, une personne déjà infectée.

 

 

Le moustique tigre se déplace principalement via les transports.

> VRAI !

Son expansion est favorisée par le développement des transports internationaux en particulier terrestres. Il est présent en France d’abord sur le pourtour méditerranéen puis dans certain départements du Sud-ouest. Il se dissémine facilement en voyageant dans les voitures, c’est pourquoi sa surveillance se fait principalement sur les aires d’autoroutes.

Dans la catégorie: Actualités, Environnement, Environnement